Portrait de Pierre-Edouard Lagraulet, avocat au barreau de Paris

« Un avocat doit agir avec dévouement et diligence. C’est de cette manière que je souhaite exercer cette profession, à votre service. »

Pierre-Edouard Lagraulet

Identité du cabinet d’avocat

Fort d’une expérience de responsable d’un service juridique auprès d’un syndic, administrateur de biens et agent immobilier, Pierre-Edouard Lagraulet, avocat, maîtrise l’ensemble des questions du droit immobilier et du contentieux qui peut en résulter et qui sont relatives au patrimoine immobilier.

Sa connaissance du « terrain », qu’il poursuit par son engagement associatif auprès de l’association « QUALISR syndic de redressement », est en outre renforcée par une solide connaissance théorique acquise au cours de ses études.

Pierre-Edouard Lagraulet est en effet titulaire d’un master 2 en droit privé mention droit des affaires de l’Université de Bordeaux. Il est également titulaire d’un doctorat en droit privé délivré par l’Université Paris 2. Le sujet de sa thèse était « Les fonctions du syndic de copropriété » (ss. la dir. du Professeur Hugues Périnet-Marquet).

Dans cette continuité, il publie de nombreuses études et commentaires auprès de revues telles que l’AJDI ou la JCP G. Il est également directeur scientifique de l’encyclopédie Copropriété auprès des éditions Lexbase. Et titulaire d’une chronique de procédure aux informations rapides de la copropriété, revue bien connue des syndics des éditions Edilaix.

Cet investissement dans la recherche juridique lui permet de proposer à ses clients un niveau de prestation toujours à la pointe des techniques juridiques et parfaitement à jour des nombreuses réformes et évolutions jurisprudentielles.

C’est ainsi qu’aujourd’hui Pierre-Edouard Lagraulet prend plaisir à mettre à profit ses connaissances et expériences au profit de ses clients. Son approche pragmatique, et théorique, lui permet de proposer un service sur-mesure à l’ensemble de ses clients ; qu’ils soient particuliers ou institutionnels, promoteurs, syndics, agents immobilier, administrateurs de biens, marchands ou société d’investissement immobilier.

Valeurs du cabinet d’avocat

Justice.

L’avocat est un « auxiliaire de justice ». Maître Lagraulet s’engage en ce sens à donner à la personne qui le sollicite l’attention qu’elle mérite. Il s’y engage avec l’idée directrice qu’un avocat ne traite pas des dossiers mais représente son client dans son individualité. C’est cette juste relation que Pierre-Edouard Lagraulet cherche à cultiver, par l’écoute et par l’accompagnement auquel chacun a droit. Ce afin d’apporter un véritable accompagnement à ses clients, et leur permettre d’obtenir satisfaction dans leurs demarches.

Audacieuse prudence.

Une question soulevée ou un problème rencontré par une personne, morale ou physique, doit conduire l’avocat à rechercher par l’exercice de la raison des solutions précises et adaptées. Le discernement permet alors de ne pas apporter de réponse prédéfinie ou simplement commode mais la solution véritablement adéquate. La prudence ne conduit alors pas à être timoré. Au contraire, elle conduit à mener avec à-propos les affaires confiées pour faire émerger la réponse qu’il convient d’apporter dans l’intérêt de celui qui la recherche ; y compris la plus audacieuse qui soit !

Tempérance.

Défendre avec intelligence et finesse dans l’objectif d’obtenir le meilleur résultat possible, voilà ce à quoi aspire Maître Lagraulet. C’est ainsi qu’il faut parfois rechercher ou  au contraire écarter la solution judiciaire qui n’est pas l’unique réponse possible aux problèmes rencontrés. Bien au contraire, plusieurs modes de résolution des problèmes peuvent être envisagés. Il peut s’agir d’une résolution amiable (conciliation, procédure participative), d’un contentieux (d’urgence ou au fond), d’une formation, ou d’un audit. De multiples solutions sont possibles, en amont ou en aval de la découverte du problème et le devoir de l’avocat est de proposer celle qui convient le mieux à la situation de son client.

Diligence.

L’avocat doit agir avec rapidité, bien que sans précipitation, afin d’assurer la satisfaction de ses clients. Qu’il s’agisse de répondre avec promptitude aux courriels, courriers et appels téléphoniques, de prodiguer un conseil ou d’agir en justice, l’avocat doit justifier d’une action efficace sans qu’il ne s’écoule longtemps. Les particuliers et a fortiori les professionnels souhaitent cette action diligente et c’est pourquoi Pierre-Edouard Lagraulet s’y engage.

Force.

La force de l’avocat s’exprime à de nombreuses occasions à travers le courage qu’il montre à s’exprimer dans l’intérêt d’autrui. D’abord, cela arrive, ce courage doit se manifester lorsqu’il faut dire à son client que son dossier n’est pas favorable ; ou que la solution à laquelle il pense n’est peut-être pas la meilleure. C’est le rôle de l’avocat qui est le conseiller et le confident nécessaire de son client. Ensuite, plus souvent, lorsqu’il faut défendre son client face à ceux qui lui portent préjudice, à l’occasion par exemple d’une correspondance ou d’un débat. Enfin, toujours, ce courage s’exprime lorsqu’il faut faire entendre la voix de son client devant l’administration judiciaire, notamment en conciliant ou en plaidant. La force de l’avocat est ainsi la courageuse intelligence du verbe mis au service du client qui le requiert.